Les travaux de recherche en avionique et radio-logiciel du Laboratoire de Technologies Spatiales, Systèmes Embarqués, Navigation et Avionique (LASSENA) de l’ÉTS ont identifié, au cours des dernières années, une technologie très prometteuse comme source de positionnement et de détection d’obstacles, par l’exploitation de Signaux d’Opportunité (SoOP). En effet, les signaux émis par les satellites en orbite basse (LEO), dont le nombre est en croissance exponentielle autour du globe, ainsi que par les émetteurs 3G/4G/5G/6G, pourront être utilisés afin de fournir des données de Positionnement, Navigation et Synchronisation (PNS) et de détection d’obstacles mobiles (PNS-D) indispensables aux véhicules autonomes aériens (UAM, drones, avions, hélos…) et terrestres (autos, camions, bus, trains…). Quoique que d’autres systèmes, tels que les constellations GNSS et les senseurs inertiels fournissent des données de positionnement et les LIDAR/RADAR, des données de détection, les SoOP fourniront des sources alternatives et dissimilaires de PNS-D qui seront indispensables afin d’obtenir l’intégrité et la disponibilité nécessaires aux transports autonomes. Il est à noter que la technologie SoOP opère en mode passif et non-coopératif et fournit la résilience nécessaire en cas de cyber-attaque sur les systèmes actuels. Seuls quelques instituts de recherche ont publié des travaux sur SoOP, et la porte est ouverte pour que le Québec prenne une position mondiale sur cette technologie disruptive et très prometteuse qui risque de devenir un standard à la fin de cette décennie.

Loading

0