Le projet vise à établir de nouvelles méthodes et techniques de traitement des signaux numériques pour des dispositifs universels de navigation et communication efficaces et robustes dans les domaines aéronautique et aérospatial. De nouveaux standards en avionique sont en étude et plusieurs arguments sont en faveur de l’adoption de la radio logicielle. Ce projet vise l’intégration de multiples systèmes de navigation et communication dans un équipement unique minimisant l’espace occupé, le poids de l’avionique, le nombre de pièces et incorporant de nouveaux systèmes de gestion de l’espace aérien plus efficaces (ADS-B), le tout répondant directement aux programmes internationaux de réduction des gaz à effets de serre (GES). L’industrie aéronautique/aérospatiale demande une nouvelle approche en utilisant un seul système générique, reprogrammable et universel remplaçant les multiples radios et antennes présentes sur un avion. Le nouveau système permettra une simultanéité de fonctionnement de plusieurs systèmes sur une plateforme de développement flexible et destinée aux applications futures. Le projet traitera de l’intégration des systèmes DME, transpondeur Mode S et d’une radio large bande, à l’intérieur d’une architecture logicielle se rapprochant de l’antenne. Cette architecture permettra le redéploiement sur demande de fonctionnalités selon la phase du vol, et la minimisation des interférences électromagnétiques, de la longueur des câbles, et du nombre de connecteurs et d’antennes. L’idée étant de convertir les signaux RF à l’antenne et de les transmettre en bande de base vers la radio générique pour le traitement numérique. Le prototype sera évalué en laboratoire par simulations et en vol utilisant un banc d’essai spécialisé fournissant des conditions d’opération réelles et permettant de valider la performance des protocoles avec les réelles infrastructures systèmes et aéronautiques. Le projet contribuera à la communauté internationale en définissant de nouvelles normes avioniques, poursuivra les efforts du Canada à la réduction des GES et créera de nouveaux emplois de haute technologie. Les technologies développées pourront s’appliquer aux infrastructures sols ou aéroportées.

Budget :
– 292.75k$ / année
– 150k$ / année du CRSNG
– 75k$ / année des industriels
– 56.75k$ / année du CRIAQ
– 11k$ / année du MITACS

Durée : 4 années

Total :
1.171M$ en argent
520k$ en in-kind

Partenaires Institutionnels :

– École de technologie supérieure, Lead
– École Polytechnique de Montréal
– Université du Québec à Montréal

Partenaires Industriels:

– Bombardier Aéronautique
– MDA
– ISR Technologies
– Marinvent Corporation

Loading

0